Voilà un titre bien accrocheur, n’est-ce pas ? Pourtant je vous encourage totalement à vous lancer dans l’apprentissage de cette nouvelle langue. Seulement voilà : si vous décidez d’apprendre le russe, simplement ça, sans but plus précis, sans moyen de vérifier vos progrès (ou pire sans méthode) vous avez beaucoup plus de chances d’échouer.

 

J’ai dit à un ami qui justement veut apprendre le russe : « si tu veux apprendre le russe, le problème c’est que c’est exactement ce que tu risques de faire : apprendre, apprendre, apprendre.» Sous entendu, tu n’auras pas de résultats concrets, mais tu passeras des heures à apprendre sans savoir où tu vas, au mieux une habitude s’installera et les progrès seront lents mais constants, au pire (et c’est très souvent le cas) la personne abandonne rapidement, faute de pouvoir se rendre compte de ses progrès.

 

  • L’importance d’un objectif bien défini


Votre motivation risque de se perdre au bout d’un moment, le mieux, c’est de la verrouiller. Si au début on est plein d’enthousiasme, ou même simplement dans le bon état d’esprit, rapidement on se fatigue, on se lasse et ce qui nous paraissait être un monde passionnant et complexe à découvrir devient subitement une montagne infranchissable.

 

On se trouve des excuses pour soulager sa conscience et on dépose les armes, en se disant peut être qu’on s’y remettra un jour. Vous connaissez ce sentiment ?


Vous vouliez apprendre une langue ? Il faut se rendre à l’évidence, c’est presque irréalisable. Si apprendre sous entend maîtriser une langue parfaitement, avec tout son vocabulaire, sa conjugaison et sa grammaire, je peux vous dire qu’une vie ne suffit à priori pas, même pour un locuteur natif.
Il y a entre 60 000 et 700 000 mots (si on compte tout le vocabulaire technique) dans la langue française , pour la plupart des textes, les 500 mots les plus sont utilisés représentent 90% du texte ! Maîtriser parfaitement une langue est donc à priori très long, très difficile, et très inutile. Regardez autour de vous, la plupart des francophones font énormément de fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire, et ne connaissent souvent que peu de vocabulaire, pourtant ils parlent français, c’est indéniable. Il n’y a pas de bout, de fin à l’apprentissage d’une langue. Si vous nagez vers le large pour apprendre à nager, vous allez vous noyez. Trouvez une arrivée et allez-y, accrochez vous à la bouée et repartez plus loin.

Maintenant je vais vous montrer par mon expérience pourquoi un objectif pour l’apprentissage d’une langue est indispensable, et comment en définir un.

Si vous fixez un objectif, vous allez économiser des efforts et du temps inutile. Si votre but est de préparer un examen en Russe, vous n’aurez à apprendre que certaines choses qui seront à l’examen. Bien sûr apprendre plus c’est mieux, mais vous saurez sur quoi vous concentrer. Votre objectif étant de savoir à 80% les règles de grammaire, 80% du vocabulaire et 80% des conjugaisons. C’est concret, et en fonction du temps qu’il vous reste vous allez pouvoir découper l’objectif en plus petites parties, des leçons, du vocabulaire à apprendre chaque jour. Vous saurez concrètement si vous allez dans le bon chemin.


Si votre objectif est de simplement pouvoir parler le russe au quotidien pour vous faire comprendre en tant que touriste qui va arriver, vous allez simplement vous concentrer sur les 20 phrases les plus courantes, vous partez dans une semaine, et bien apprenez 3 nouvelles phrases par jour et révisez les dernières. Fixer un objectif permet donc de mieux organiser son apprentissage et de savoir où on va. Il y a des milliers de leçons de russe sur internet, et tout apprendre en vrac est pénible, peu efficace et démotivant. Ne prenez que les leçons qui vous approchent clairement de votre objectif, oubliez les autres pour l’instant. Pour reprendre la métaphore de la nage : votre but est d’apprendre à nager longtemps, si vous nagez dans tous les sens vous allez progresser, mais vous risquez plus de vous noyer et d’abandonner que si vous nagez directement vers l’autre rivage.

 

Ça a été très difficile pour moi de comprendre l’importance de l’élimination dans l’apprentissage. Supprimer tout ce qui n’est pas très efficace (comme méthode, habitude…) est indispensable pour apprendre vite et rester motivé.

 

  • Comment fixer son objectif ? 


Prenez tout de suite de quoi écrire. Je suis sérieux, comme souvent quand on lit quelque chose qui nécessite une application, si on ne fait pas l’exercice tout de suite, on ne le fait jamais.

Ecrivez en quelques lignes le niveau que vous voulez avoir en Russe dans un certain temps, avec la date précise où vous voulez atteindre ce résultat. Je vous donne le mien par exemple, qui ressemble à ça : « dans 6 mois, le X 2014, je veux comprendre 90% des phrases dans les dialogues quotidiens, (en dehors des sujets techniques avec du vocabulaire spécialisé) et avoir un débit de parole fluide et sans blocage (par manque de vocabulaire ou par fautes) 90% du temps sur les sujets généraux. Je veux être capable de comprendre un film sans sous-titres, comprendre 70% de ce que j’entends à la radio, et avoir lu un livre de plus de 200 pages.»

Vous constatez qu’on est bien loin de l’objectif de la plupart des gens « j’aimerais apprendre le russe un jour » Plus votre objectif est précis, plus vos chances de l’atteindre augmentent.

Divisez en étapes votre objectif. Si votre objectif est à assez long terme, comme moi, vous aurez une forte tendance à procrastiner, à reporter au lendemain ce que vous devez faire aujourd’hui ou simplement l’idée de prévoir une chose à faire pour chaque jour pendant 6 mois paraît simplement impossible, et c’est normal. J’ai divisé le mien en deux sous étapes : à 1 mois et à 3 mois, avec là aussi une date précise et des moyens d’évaluation.

Plus on avance dans une langue, plus il est facile de fixer des objectifs clairs, car on connaît ses propres axes de difficulté et ce qui est nécessaire pour s’améliorer. Je ferais bientôt un article avec des objectifs possibles pour débuter et le temps nécessaire moyen pour les atteindre… Vous serez surpris.

Pour chacun de mes sous objectifs à un mois, j’ai écrit une action à réaliser chaque jour (la régularité !!) par exemple, apprendre 10 nouveaux verbes, 30 nouveaux mots, faire 15 minutes de conversation sur skype/ busuu/ chat roulette avec un russophone, écouter 20 minutes de radio etc …
J’ajoute à ça des leçons sur des sujets spécifique tous les jours : par exemple aujourd’hui le génitif, à revoir et maîtriser parfaitement, et au bout d’une semaine je devrais répondre à 100% à l’examen que je me prépare.

Je tiens à préciser que ces objectifs sont particulièrement ambitieux, parce que je pars en Russie étudier dans un mois pour un semestre(le temps presse pour être très bon!) et que je suis en vacances avec rien de prévu, dans un cadre agréable qui me permet de passer beaucoup de temps à apprendre. La règle d’or est tout de même : très peu mais très souvent.

Alors, c’est quoi votre objectif ? N’oubliez pas que c’est pour vous que vous le faites, et pour personne d’autre !

Comments

comments