Ça fait maintenant 3 ans que j’apprends le russe. Pendant ces 3 ans j’ai essayé plein de méthodes différentes, plein d’approches, de techniques… J’ai rencontré de nombreuses personnes qui apprenaient le russe de différentes façons. Toutes les personnes que j’ai rencontré étaient très motivées dans leur apprentissage. Pourtant, je pense que les trois quart des personnes échouent, abandonnent même avec les meilleurs méthodes.

Je rencontre beaucoup de gens qui ont tenu 2 mois d’apprentissage, rarement plus.
La plupart des gens arrêtent rapidement alors qu’ils étaient très motivés et qu’ils avaient acheté ou trouvé une bonne méthode.

Ils se mettent à ne plus suivre leurs cours, laissent la méthode, reportent à plus tard, commencent une nouvelle langue.

Peut être même que vous êtes dans cette situation : vous avez commencé et vous avez arrêté. Je ne vais pas vous jeter la pierre, j’ai fait ça pour plein de langues et j’ai été avant il y a quelques mois totalement irrégulier dans mon apprentissage.

Alors qu’est ce qui fait la différence entre ceux qui abandonnent et ceux qui réussissent ?

On peut imaginer que c’est la méthode utilisée ou la motivation. En effet, mais pas seulement. Ces deux concepts sont abstraits. Personnellement je commence à découvrir plein de méthodes géniales pour apprendre les langues mais ça ne me fait pas avancer plus que ça, je continue à faire des pauses, à me démotiver, peu importe la méthode.

De mes observations voici ce qui fait la différence entre ceux qui arrêtent le russe et ceux qui tiennent sur la durée.

Ils ont un objectif clair.

Que ça soit dans leur tête ou sur papier. Un rêve qu’ils entretiennent ou un examen à passer. Avoir une idée précise en tête de ce qu’on désire nous amène dans cette direction. On ne peut pas oublier un désir puissant, notre cerveau est automatiquement attiré par la réalisation de cet objectif.
L’objectif peut changer en cours de route. C’est d’ailleurs souvent nécessaire. Le principal c’est d’en avoir un.

Ils ont une structure.

Ils savent quoi apprendre à quel moment. Que ce soit parce qu’ils suivent une méthode ou parce qu’ils ont un prof. Ou simplement parce qu’ils ont bien trouvé les étapes pour atteindre leur objectif. Avoir un plan, même vague avec quelques étapes clés, est important. Encore plus efficace, je vous conseille de créer une habitude quotidienne. Personnellement c’est 30 minutes de russe par jour. Je peux faire ce que je veux : écouter des podcasts, écrire un texte, chatter en russe, skyper, téléphoner. Il faut juste que ça soit en russe. Au fur et à mesure j’identifie mes difficultés et je travaille dessus, par sessions de 30 minutes quotidiennes.
Essayez simplement pour commencer de faire 10 minutes par jour de russe, le plus important est de créer l’habitude. Et encore une fois, la répétition et la régularité est la clé de la mémorisation !

Ils visent des résultats rapides.

S’autoriser à avoir des résultats rapides, en opposition à une visée à très long terme « un jour je parlerais russe » nous oblige à aller directement à l’essentiel.

Regardez cette vidéo de Benny Lewis, (un polyglotte célèbre) qui apprend le Polonais pendant une heure avant de tout de suite mettre en pratique. Résultat : il fait plein d’erreurs, bafouille, fait face à un stress énorme … Mais il vient de passer le cap de sa première conversation en Polonais. Quand j’apprend une nouvelle langue, je ne me laisse pas plus d’une semaine avant ma première conversation.
Motivation du début+objectif très court+ résultats rapides dû à la réalisation de cet objectif = grosse motivation.

Challengez-vous, allez sur Italki et réservez un cours de russe dès demain, peu importe votre niveau.

 

Combinés, ces 3 éléments apportent des résultats, de la confiance et de la motivation. Un cercle vertueux se crée et c’est de plus en plus facile d’avancer.

Cette constatation marche pour la plupart des objectifs et des défis. Que ce soit pour perdre du poids, faire du sport, arrêter de fumer … Regardez les challenge que vous vous êtes lancés et demandez vous ce qui a fait la différence entre vos succès et vos échecs. C’est peut être grace aux 3 points précédents : objectif clair, structure et résultats rapides

Combien de personnes ont “essayé” et ont abandonné une langue dans votre entourage ? Avez-vous déjà atteint un niveau qui vous satisfait dans une langue ? Si oui, comment ?Quelle est la différence entre les projets que vous avez qui ont abouti et ceux qui ont raté ?

Quelle structure, quel plan pouvez-vous suivre ? Quelle habitude pouvez-vous mettre en place dès aujourd’hui pour apprendre le russe ?

Quel objectif à court terme pouvez-vous vous lancer ? Savoir vous présenter ? Faire 10 minutes de conversation ?

Si le défi que vous vous lancez vous fait peur c’est bon signe, car c’est en vous lançant que vous allez progresser rapidement !

Comments

comments